Histoire de l'île de Groix ...

et de la famille (Le) Gou(z)ronc...

 

 

 

Page d'accueil 

Sommaire

Les Origines  

Les 1ers Groisillons et les Venetes 

Du III au V s.

VI au VIII s.

IX au XI s.

XII au XIII s. 

XIV s.

XV s. 

XVI s. (1500 à 1564)

XVI s. (1565 à 1600)

XVII s. (1600 à 1625)

XVII s. (1626 à 1643)

 Louis XIV (Régence)

Louis XIV (1661/1674)

Louis XIV (1675/1690)

Louis XIV (1691/1703)

Louis XIV (1704/1715)

Regence (1715/1723)

Louis XV (1723/1734)

Louis XV (1735/1750)

Louis XV (1751/1760)  

Louis XV (1761/1774)

Louis XVI

Louis XVI / La Revolution

La Revolution (1791/1796)

Le Directoire / Le Consulat

XIX s - L'Empire

 XIX s. (Restauration-Louis XVIII)

XIX s. (Restauration - Charles X )

XIX s. (Restauration - L.Philippe )

XIX s. ( 2eme republique)

 XIX s. (Second Empire)

XIX s. (Second Empire (2)

 XIX s. (3eme Rep 1871/1893)

XX s. (3eme Rep 1894/1918)  

XX s. (3eme Rep 1919/1938)

XX s. (4eme Rep 1939/1958)

XX s. (5eme Rep 1958/auj) 

Base de données généalogiques 

Bibliographie 1

Biblio 2

Liens pour aller plus loin 

Les infos du présent

 

 

 Depuis le 20 octobre 2001, vous êtes

à avoir visité ce site,

Merci de votre intérêt.

 

S'il vous a plu,

aidez-nous en nous envoyant votre avis, des infos,etc ... à notre adresse e-mail

 

et en cliquant ci-dessous

Votez pour moi au BREIZH TOP BREIZH TOP - LE TOP 100 DES SITES BRETONS


 

adhérent CGSB n° 1503

 

 

 

Louis XIV (1643 / 1715)

3ème partie de 1675 à 1690
Louis XIV s'affranchira de la tutelle de sa mère en 1661, commence alors un long règne qui eut des conséquences imortantes pour l'île, grâce aux conseils "éclairés" de Colbert.
 
Durant l'année 1675, on assiste à la révolte du papier timbré - Cette révolte est d'autant plus grave qu'elle se produit à la même époque qu'une émeute bordelaise et au cours d'une période de guerre.

En effet dans un climat déjà tendu, le parlement de Bretagne ajoute une nouvelle charge qui rend obligatoire le papier timbré pour les actes de justice et les actes notariés. Un autre édit impose la marque à la vaisselle d'étain, un troisième réserve le monopole du tabac au roi. La révolte éclate à Rennes où les bureaux, pour la vente du tabac et du papier timbré, sont pillés. À Nantes, les bourgeois font cause commune avec les insurgés. En juin, Louvois ordonne l'intervention des troupes. L'agitation gagne les campagnes où le bruit se répand que le roi veut établir la gabelle. Les paysans, en armes, entraînent leurs recteurs. Partout les bureaux de papier timbré sont pillés, les châteaux attaqués, les chartriers brûlés; les insurgés exigent la reconnaissance d'un "code paysan" qui s'en prend au régime domanial; ils proclament la "liberté de la province " et la suppression des droits seigneuriaux; ils décident de présenter leur requête aux états provinciaux. Ces paysans furieux, coiffés du bonnet rouge, luttent à la fois contre les seigneurs et contre les agents du roi. L'ordre fut rétabli par des renforts envoyés au gouverneur; les meneurs furent jugés et condamnés aux galères, le Parlement exilé à Vannes. Les états de Bretagne versèrent un don et Louis XIV accorda l'amnistie générale en février 1676.

Bien que totalement abandonnée du grand roi, Groix continue de contribuer aux dépenses et aux besoins du royaume; elle paie des impôts et fournit des hommes aux vaisseaux de guerre, sans cesser de solder ses dîmes. 10 mariages sont célébrés à Groix

Le mardi 6 avril , naissance au village de Créhal bras à Groix de Jacquette LE GOUZRONC (GG -4.4b.1.2). Elle est le second enfant de Laurent, âgé de 24 ans, et de Françoise E(Z)VEN, âgée de 29 ans. Jacquette LE GOUZRONC mourra avant 1695 (Elle a de moins de 17 ans).

Le 5 décembre, une sentence de la juridiction d'Hennebont déboute Jean (de ?) LABAT, marié à Catherine BOULLO, marchand, demeurant à Port-Louis, d'une demande tendant à ce que : " …en conséquence de l'abandon fait par les habitants de l'île de Groix et brûlement d'icelle par les ennemis en 1674, l'acte de ferme du 22 février 1674, passé entre lui et Morice SAUVANT, receveur général de l'évêché de Vannes fut résilié". Labat maintient qu'à partir du mois de juin 1674 "ladite Isle estoit toute déserte et conquise par les Hollandais". Il produit les deux lettres commandant aux Grésillons d'évacuer leur île, l'une de Mazarin, gouverneur du Port-Louis, l'autre de Beauregard Chabris, commandant de la citadelle du Port-Louis (27 juin et 21 juillet 1674). Les affirmations de Labat dépassent de beaucoup la vérité.

Entre 1675 et 1685, la Cie des Indes vend ses installations du Havre. Elle ne construit plus aucun bateau. L'activité de la Compagnie végète du fait de la politique extérieure du roi Louis XIV et des nombreuses guerres.

A l'époque (1676) de la victoire de l'escadre de Duquesne sur l'amiral hollandais Ruyter, à Stromboli, on célèbre 6 mariages à Groix . Quelques groisillons étaient-ils sur ces navires ? Si oui, ils ont pris une belle revanche sur le débarquement de Groix !

La même année (1677) où 4 mariages sont célébrés à groix, Magdeleine LE GOU(Z)RONC, fille de ???, née vers 1655 à ??? , épouse à Port Louis, le 25 mai, Noble Homme Jean de LA FARGUE dit "Puiné ", résidant à Port-Louis (issus de Bordeaux). Ils s'installent à Groix ? Ils auront au moins 5 enfants, tous nés au Port-Louis.

Le "Traité de Nimègue "en 1678 met fin à la guerre et permet la reprise des activités maritimes. La Guyane est devenue territoire de la couronne. 7 mariages sont célébrés à Groix dans l'année.

Peu de temps après le départ du "Soleil d'Orient", le samedi 19 août 1679, naissance à Groix (Créhal bras) de Margueritte LE GOUZRONC (GG -4.4b.1.3),. Elle est la troisième enfant de Laurent, âgé de 26 ans, et de Françoise E(Z)VEN, âgée de 31 ans. Margueritte LE GOUZRONC mourra âgée de moins de 15 ans. 7 mariages sont célébrés à Groix dans l'année.

Alors que 13 mariages sont célébrés à Groix dans l'année 1680, on assiste au départ de "l'Heureuse" vers l'Asie. Jusqu'en 1683, chaque année un bateau revient d'Asie.

À cette date, la princesse de Guéméné réclame à ses principaux vassaux de Groix des "aveux", c'est-à-dire des déclarations de biens pour les fournir au roi. Embarras des YVON qui ignorent où se trouvent tous leurs sillons; ils s'adressent à leur tour, à leurs tenanciers de tenues. C'est ainsi que le 15 octobre, les héritiers de feu François LE HICOUR sont menés à remettre "à dame de Kermartin", la description de tenues qu'ils ont à Kervedan, sous "dame Catherine LE GAL, dame douairière de Kermartin faisant la plus continuelle résidence dans son manoir noble de la paroisse de Guidel". Ces tenanciers résident à Moustéro, ils ont leurs "portions et franchises dudit village". Parmi ces franchises et communes, il y a le puits ou fontaine, le douet ou lavoir, des droits de passage. Moustéro et Kervedan sont deux villages venant, aussitôt après Loctudy et Locmaria, les 2 bourgs. Loctudy l'emporte sur Locmaria par l'importance des fonctions des personnes qui l'habitent, A Loctudy, résident le recteur, des notables, le sergent de la cour des fiefs de Léon servant au besoin, de notaire.

Homme tout dévoué aux Rohan, le sergent veille au maintien des prérogatives de ses maîtres. Un acte du 13 septembre contient des détails sur la façon dont on passait un contrat entre un seigneur et un roturier;: "le 13è jour de septembre 1680, devant nous, notaire juré des terres de la cour et juridiction des fiefs de Léon et vicomté de Plouhinec…, a comparu honorable homme Guillaume LE BLIVAU, marchand, demeurant en la ville du Port-Louis... lequel Blivau est, par ces présentes, cognoissant et consentant (être) entre vassaux et hommes domaniers sous haute et puissante princesse du Guéméné. Madame Anne de Rohan, propriétaire de l'Isle de Groye, fief de Léon et vicomté de Plouhinec; pour raison desquels (Le Blivau) tient tant à domaine congéable qu'à titre de terres d'héritages subjetes à la contribution du marc d'argent, (les terres) situées au village inhabité de Crehal Bihan". Cela signifie que Le Blivau - qui agit pour un tiers - reconnaît être vassal de la princesse de Rohan Guéméné et qu'à ce titre, il s'engage à payer des redevances pour les terres qu'il loue et que le notaire énumère. Sur la liste des biens loués, il y a des maisons en ruine, beaucoup de sillons. "Un seillon de terre chaude, proche de la chapelle de St Nicolas, contenant en fond, trois cordes". Plus loin, figure le "village inhabité de Keranguon". "…aussi pour ce qu'il tient et possède à titre de domaine congéable au village de Crehal Bihan et ses appartenances, et pour cause de terres d'héritages qu'il tient et possède dans ladite Isle de Groye subject à la contribution du marc d'argent dû par terres particulières de ladite Isle de Groye, "Et pour cause des terres qu'il possède au village inhabité de Keranguon, à titre de chef rentes, il déclare aussi devoir par chaque an, un sol, laquelle rente de domaine congéable et chef rentes est prise par les mains du prévost de la prousté du fief de Léon". À ces conditions, Le Blinau est "quitte d'autres charges de rentes "envers la maison de Rohan, à laquelle il doit "corvées, habitudes et obéissance comme hommes domaniables sont obligés et accoutumés faire à leurs seigneurs et dames". Le Blivau paie enfin, la "dixme due au prieur de St-Michel sur les terres dudit&emdash; an que ledit Blivau acquitte". Signé LEBERLIC.

Véritable Maître Jacques, Leberlic exerce l'une après l'autre ses professions. L'acte notarié signé, il instrumente, comme sergent: "Leberlic, sergent à la cour des fiefs de Léon, demeurant au bourg de Loctudy, Isle de Groye, à la requeste de Julien LE BIHAN, cordonnier, demeurant à Loctudi, donne assignation de comparoitre à... l'audience de ladite cour, à Pont-scorff. 1er juin.

Comme on le vois il y a un cordonnier, à Loctudy, en 1680. Il faut des souliers pour se rendre à la messe, les dimanches et jours de fêtes, pour assister aux baptêmes et aux mariages, pour aller plaider à Pont-scorff et commercer à Hennebont. Il y a dans l'île; le prieur de St-Gunthiern, le recteur, le notaire LEBERLIC, les CALVÉ de Kerampoulo, les DAVIGO de Kerlivio. Voilà des clients pour le cordonnier, sans compter le pontife laïque de l'île, le prévôt de la "prousté des fiefs de Léon", séant au manoir de Kergatouarn.

Ce prévôt n'est qu'un prévôt féodé, un intendant dont les attributions sont définies par les aveux que la princesse de Rohan Guéméné fournit au roi, le 22 décembre 1683. Le prévôt de Groix y est-il dit, recueille les rentes de la princesse de Rohan Guéméné qu'il doit faire valoir et dont il est responsable; il reçoit le septième des rentes comme indemnité. La prévôté de Groix est une charge se transmettant par hérédité. Le prévôt titulaire, de Cosnoal, a la faculté de ne pas gérer lui-même la prévôté; il peut l'affermer. Agréable et fructueuse avant 1650, la prévôté rencontre des obstacles multiples dans la dernière moitié du XVII° siècle. Les récoltes et par suite les dîmes diminuent sous l'influence de l'état incertain des habitants. L'île redoute sans cesse, une agression. D'un autre côté, la marine royale prend de "vive force" les adultes. Les hommes qui peuvent se soustraire à la "presse" s'embarquent sur les vaisseaux de la compagnie des Indes pour éviter les vaisseaux du roi.

Deux bateaux (?) arment vers l'Asie en 1681. Parmi les 10 mariages de cette même année, le mercredi 5 février, Alexandre LE GOUZRONC (1 694) épouse Marie LE MYNTIOUR (METAYER) (1 695) fille de Jacques LE METAYER et de Stéphainne YVON, à Groix. Il est alors âgé de 24 ans. Elle a 24 ans. Ce couple aura sept enfants: Bertrande (GG-4.4b.4.1) - Catherinne (GG-4.4b.4.2) - Magdelayne (GG-4.4b.4.3) elle meurt après 1687 - Janne (GG-4.4b.4.4) elle meurt après 1689 - Magdeleine (GG-4.4b.4.5) - Anne (GG-4.4b.4.6) et Marie Yvonne (GG-4.4b.4.7)

Et le lendemain jeudi 6 février, Bonnaventure LE DARIET (GG-4.1a.1) né avant 1660, fils d'Alexandre LE DARIET et de Catherine LE GOUZRONC (GG-4.1a), épouse Louyse EVEN, la fille de Sébastien EVEN, le jeudi 6 février 1681 à GROIX. Il est alors âgé de plus de 21 ans. Elle a plus de 21 ans. Ce couple aura un enfant : Jean (GG-4.1a.1.1)

A la fin de l'année, naissance à Groix (Locmaria) de Bertrande LE GOUZRONC (GG -4.4b.4.1), première fille d'Alexandre, âgé de 24 ans, et de Marie LE MYNTIOUR, âgée de 24 ans:

Alors que deux bateaux (?) arment vers l'Asie en 1682, 15 mariages sont célébrés à Groix dans l'année dont celui de Laurens T(H)ONNER(H) (GG-4.6b.2) né avant 1661, fils de Bonnaventure T(H)ONNER(H), et d'Anne LE GOUZRONC. Il épouse, le jeudi 26 novembre à GROIX, Anne RAULT, la fille d' Hervé RAULT et de Marye GUERRAN,. Il est alors âgé de plus de 21 ans. Elle a 19 ans. Il n'y a pas d'enfant connu pour ce couple.

En 1683, outre la création des Gardes marines, un navire arme vers l'Asie (?) et seulement 3 mariages sont célébrés à Groix dans l'année dont celui de François T(H)ONNER(H) (GG-4.6b.1) né avant 1661, fils de Bonnaventure T(H)ONNER(H), et d'Anne LE GOUZRONC. Il épouse, le samedi 9 janvier à GROIX, Bertrann(d)e STEPHAN, la fille de Jacques STEPHAN,. Il est alors âgé de plus de 22 ans. Elle a plus de 22 ans. Ce couple aura quatre enfants : Anne (GG-4.6b.1.1) - Paul (GG-4.6b.1.2) - Louise (GG-4.6b.1.3) et Perrine (GG-4.6b.1.4) .

L'aventure américaine continue. Louis Joliet, le révérend père Marquette, Cavelier de La Salle, se lancent à leur tour dans le grand inconnu. Cavelier, anobli par le roi, prend possession des terres du bassin de l'Ohio et du Mississippi auxquelles il donne le nom de "Louisiane". Puis il passe dans l'Illinois. La fin de cette expédition est sinistre: il est assassiné par ses compagnons...

Début en 1684, la guerre contre les Anglais commence, elle durera 30 ans jusqu'en 1713 Sans renforts, les soldats de France, milices et régiments, conservent cependant l'initiative, Montréal est assiégé, mais les Anglais échouent devant Québec. Si le gouvernement de Paris faisait un petit effort, ils seraient chassés.

Catherine LE GOUZRONC (GG-4.4b.4.2) est née le dimanche 18 juin à Groix, locmaria. Elle est le second enfant d'Alexandre, âgé de 27 ans, et de Marie LE MYNTIOUR, âgée de 27 ans et 8 mariages sont célébrés à Groix dans l'année.

Trois bateaux arment vers l'Asie (?).

Relance de la Compagnie par Seignelay en 1685. Ce renouveau cache en réalité une politique de militarisation d'une base-relais entre Rochefort et Brest. Situé au fond de la rade, Lorient bénéficie d'un double rideau défensif avec la chaîne des îles et la citadelle de Port-Louis qui contrôle la passe d'entrée. Cette position d'abri sera bien exploitée par la Marine. Cette année encore 3 départs de Lorient pour l'Asie et 5 mariages sont célébrés à Groix.

Le 3 mars, "L'Oiseau", petit vaisseau de 40 canons et la "Maligne", frégate de 30 canons, commandés par de Chaumont appareillent de Brest. Après une escale à Batavia le 18 août, ils arrivent au Siam le 23 septembre. Retour en France en juillet 1688.

Jean (François ?) LE GOUZRONC (GG-4.4b.1.4) est né le mercredi 26 septembre à Groix, Créhal bras. Il est le fils de Laurent, âgé de 32 ans, et de Françoise E(Z)VEN, âgée de 37 ans. Jean-François est leur quatrième enfant. Il meurt âgé de moins de 9 ans.

9 mariages sont célébrés à Groix dans l'année 1686.

3 départs de Lorient pour l'Asie en 1687. Cette année-là Terre-Neuve est reconnue possession française et un gouverneur administre les 650 pêcheurs français. 12 mariages sont célébrés à Groix dans l'année dont celui de Catherine (Sébastienne) LE GOUZRONC (GG /4.4b.8) née en 1665 à GROIX, fille de François LE GOUZRONC, et de Catherinne LE DARIET. Elle épouse Guillaume LE SOL(L)IEC, le lundi 17 novembre à GROIX. Elle est alors âgée de 22 ans. Il a plus de 21 ans. Il n'y a pas d'enfant connu pour ce couple.

Magdelayne LE GOUZRONC (GG -4.4b.4.3) naît le lundi 6 octobre à Groix au village de Locmaria. Elle est l'enfant d'Alexandre, âgé de 30 ans, et de Marie LE MYNTIOUR , âgée de 31 ans. Magdelayne est leur troisième enfant.

Au moment de la création de l'Intendance de Bretagne en 1688, naissance le dimanche 6 juin, à Groix, village de Créhal bras, de François LE GOUZRONC (768) fils de Laurent (1536), âgé de 35 ans et de Françoise E(Z)VEN (1537), âgée de 40 ans. François est leur cinquième enfant. Il est baptisé par Messire Jan LOGET, vicaire perpétuel qui seul signe le registre, le même jour à Groix. Ses parrain et marraine sont François NOUEL et Janne LE BOTTERF.

Comme on achève la construction du "Florissant" (600 tx) et du "Saint Nicolas" (120 tx) et que 4 navires arment pour l'Asie , débute la Guerre d'Augsbourg qui durera jusqu'en 1697. La marine royale prend en main l'arsenal et y construit un premier bateau militaire "L'Orgueilleux". Les corsaires malouins, tel Duguay-Trouin, ramènent une partie de leurs prises à Lorient, port mieux protégé, car au sud de la Bretagne, des contre-attaques anglaises. 12 mariages sont célébrés à Groix dans l'année.

Naissance de Janne LE GOUZRONC (GG-4.4b.4.4) en 1689 à Groix, Locmaria. Elle est l'enfant d'Alexandre, âgé de 32 ans, et de Marie LE MYNTIOUR, âgée de 32 ans. Janne est leur quatrième enfant. Seulement 2 mariages sont célébrés à Groix dans l'année (en janvier).

En juin, le directeur de la compagnie, Claude CEBERET du BOULLAY, est chargé de construire deux bâtiments de guerre. Au mois d'août, il accueille la Marquise de Sévigné sur un bâtiment rentrant du Siam, tandis que deux navires arment pour l'Asie. 

Jean LOGET intente un procès aux pères oratoriens de Nantes devenus prieurs de St Michel . Il obtient une pension de 200 livres par an.

Mariage à Brec'h avant 1690 de Louis KERSAHO (1 680) et d'Anne MADEC (1 681). Vers 1690, naissance de René KERSAHO (840), leur premier fils.

Durant l'année 1690, 3 navires arment pour l'Asie

Le 24 février, le "Gaillard", 48 canons commandé par Duquesne-Guiton appareille de Lorient accompagné de 5 autres navires dont "L'Écueil". Après des escales au Cap-vert (18 mars) et les Comores (en juillet), ils atteignent Pondichéry le 12 août. (Ils sont accueillis par le gouverneur François Martin et les 200 français déjà installés. Ils explorent les côtes du royaume de Pégu (Birmanie) et l'embouchure du Gange avant de revenir à Pondichéry (janvier 1691). Retour par le Pacifique et l'Atlantique. Après des escales à l'île de l'Ascension (mai) et les Antilles, ils sont de retour à Lorient fin 1691.

Le 13 juillet, Port-Louis devient chef-lieu d'un département maritime de la "Marine Royale" et le siège d'un hôpital militaire dénommé "Saint-Louis" installé dans d'anciennes presses à sardines, louées à des particuliers et situées au Lohic, entre la rue de Gâvres et les remparts. Dans ces locaux, on aménage 3 salles de malades d'une capacité totale de 150 à 200 lits. Mais, en 1690, il y eut jusqu'à 400 hospitalisés, à l'occasion d'une épidémie qui fit de nombreux morts, y compris trois infirmiers et trois aides-chirurgiens. Cet hôpital recevait les marins et les soldats de la garnison. Les locaux étaient peu adaptés, mais les hospitalisés bénéficiaient d'un lit individuel et des soins d'un médecin permanent, d'un chirurgien et d'un apothicaire. En cas de besoin, les chirurgiens des bateaux se trouvant dans le port apportaient leur concours. Cet hôpital fut fermé en 1720. Port-Louis se voit dotée d'ateliers de construction et chargée de l'entretien des escadres. De 1690 à 1708, 10 bâtiments sont construits à Lorient. On assiste à un afflux de main d'œuvre d'abord issu de la région puis de plus loin. Les ouvriers œuvrant à la compagnie et de l'arsenal sont chassés de l'enclos en 1700, ils étaient jusqu'alors hébergés dans les locaux de la dite compagnie. À partir de cette date compte tenu de leur nombre, ils doivent s'établir à leurs frais dans les alentours des installations.

Le 8 novembre, naissance à Groix de Catherine LE GOUZRONC (769), fille de Jacques (1 538) et Yvonette LE MAREC (1 539), mais aucun mariage ? Est-ce dû à l'absence des hommes tous enrôlés sur les navires de "Sa majesté" ?  

 suite  

haut de page

Site réalisé par Patrice Leplat et Enguerrand avec

Claris Home Page  

 

dernière mise à jour

10 novembre 2001

 

Pout tout contact, vous pouvez nous joindre à leplat.p@free.fr ou enguerrand.gourong@free.fr

Page d'accueil - Sommaire - Les Origines  - Les 1ers Groisillons et les Venetes - Du III au V s.

VI au VIII s. - IX au XI s. - XII au XIII s. - XIV s. - XV s. - XVI s. (1500 à 1564) - XVI s. (1565 à 1600) - XVII s. (1600 à 1625)

XVII s. (1626 à 1643) - Louis XIV (Régence) - Louis XIV (1661/1674) - Louis XIV (1675/1690) - Louis XIV (1691/1703)

Louis XIV (1704/1715) - Regence (1715/1723) - Louis XV (1723/1734) - Louis XV (1735/1750) - Louis XV (1751/1760)  

Louis XV (1761/1774) - Louis XVI - Louis XVI / La Revolution - La Revolution (1791/1796) - Le Directoire / Le Consulat

XIX s (L'Empire) -  XIX s. (Restauration-Louis XVIII) - XIX s. (Restauration - Charles X ) - XIX s. (Restauration - L.Philippe )

XIX s. ( 2eme republique) -  XIX s. (Second Empire) - XIX s. (Second Empire (2) - XIX s. (3eme Rep 1871/1893)

XX s. (3eme Rep1894/1918)  - XX s. (3eme Rep 1919/1938) - XX s. (4eme Rep 1939/1958) - XX s. (5eme Rep 1958/auj) 

Base de données généalogiques - Bibliographie 1 - Biblio 2

Liens pour aller plus loin - Les infos du présent